BLATTES

Hibou Blanc

17 mars 2023

Mœurs et nuisances des blattes

BLATTES

MŒURS ET NUISANCE DES BLATTES

Les principales blattes entraînant des nuisances sont la blatte germanique, américaine et orientale. De nombreuses autres espèces existent, susceptibles de représenter des nuisances pour l’homme et son environnement comme la blatte forestière ambrée (Ectobius Vittiventris).

Les blattes fréquentent de préférence , suivant les espèces, des lieux chauds, humides et abrités de la lumière. Ayant une activité crépusculaire et nocturne, elles prennent possession des cuisines, des salles d’eaux, des gaines techniques et de nombreux recoins, dès la nuit tombée.

Elles ont un besoin vital d’eau et se nourrissent de toutes matières végétales et animales.

A partir d’un seul point d’infestation, en quelques semaines elles peuvent proliférer dans l’ensemble d’un bâtiment.

Elles peuvent s’introduire à l’intérieur d’installations, machines, tableaux de commandes, appareils ménagers... où elles provoquent des courts-circuits et dégradations.

Elles souillent les denrées alimentaires avec leurs excréments.

Elles véhiculent des germes pathogènes responsables de maladies telles que : gastro-entérites, asthme, salmonellose et sont à l’origine de nombreuses allergies... Souvent aggravée par une mauvaise tenue des locaux, la présence de blattes nuit franchement à la réputation des lieux tels que les hôtels, restaurants, hôpitaux, écoles, milieux agro-alimentaires

OBLIGATION DE TRAITEMENT

En raison des nuisances et des dangers qu’elles représentent, les blattes sont considérées comme des nuisibles. Les Règlements Sanitaires Départementaux obligent les occupants de

LES SUBSTANCES ACTIVES

De très nombreuses substances insecticides sont susceptibles d’être efficaces contre les blattes. Il y a cependant lieu de

central : néo nicotiniques, phényl pyrazole, pyréthrinoïde. privilégier les substances agissant sur le système nerveux

LES PRESENTATIONS

Les insecticides sont :

• soit prêts à l’emploi sous forme de gel, laque, fumigène, appât.

• soit à diluer avant utilisation : concentré émulsionnable, suspension concentrée, poudre mouillable.

LES MODES D’ACTION

Les insecticides utilisés dans la lutte contre les blattes agissent par :

• contact

• ingestion

• inhalation ou par combinaison de ces modes d’action

LA DUREE DES EFFETS

Les insecticides ont une persistance d’action (ou rémanence) variable selon la formulation de l’insecticide, la nature de la surface traitée et les conditions d’humidité et de température des lieux traités.

Ils ont aussi une capacité de diffusion variable à l’intérieur de la pièce traitée.

Certains insecticides peuvent en outre avoir des effets de débusquage et de choc.

Aucun insecticide n’agit sur les œufs de blattes

Dans le cadre de l’évolution de la réglementation européenne sur les biocides, les produits à usage professionnel devront faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché (AMM).

Les conditions d’utilisation sont strictement déterminées par

l’AMM et doivent être strictement respectées. Elles sont indiquées sur l’étiquette du produit.

logements et de locaux de préparation ou de vente

d’aliments à lutter contre elles. De plus, la restauration collective et l’ensemble du secteur agro-alimentaire a l’obligation dans le cadre des règlements européens du paquet hygiène de respecter la démarche HACCP pour l’analyse des risques et la prévention de la présence des blattes (règlement relatif à l’hygiène des denrées alimentaires (852.2004)).

Cette obligation résulte de : Article 23.1 du Règlement Type

“Dans le cas où l’importance de l’insalubrité... (dans les locaux d’habitation) est susceptible de porter une atteinte grave à la santé ou à la salubrité et à la sécurité du voisinage, il est enjoint aux occupants de faire procéder d’urgence... à la DESINSECTISATION des locaux.

APPROCHE HACCP :

“Les propriétaires et gérants ont l’obligation que les aliments qu’ils produisent ou qu’ils distribuent ne soient pas contaminés par les germes infectieux ou parasitaires transmis par les blattes. Ils ont le choix des moyens. Cependant la méthode la plus efficace est l’intervention d’un professionnel compétent“.

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

Le diagnostic doit permettre de déterminer l’espèce de blatte incriminée, les facteurs d’aggravation de la présence dans les locaux, les voies d’infestation des locaux, le degré d’infestation à partir de l’extérieur,

la localisation des abris.

Les caractéristiques du traitement seront déterminées selon la nature des locaux : immeuble d’habitation, local industriel, commercial ou sanitaire après un diagnostic.

Les détecteurs de blattes (plaques de glu avec attractif) permettent de mesurer le degré d’infestation dans les zones à risque.

La collaboration du personnel affecté à la garde ou à l’entretien des locaux est souhaitable pour obtenir des informations complémentaires sur les infestations et pouvoir accéder à l’ensemble des locaux.

MESURES PRÉPARATOIRES

Celles-ci doivent permettre de réaliser le traitement dans des conditions optimum pour qu’il produise toute son efficacité. Les personnes concernées qui auront préalablement été informées doivent :

• DONNER ACCÈS à la totalité des locaux au personnel de l’entreprise chargée de la désinsectisation

• DÉGAGER les abords des plinthes et tuyauteries en particulier dans les cuisines, salles de bains, salles d’eau et WC

• DÉBARRASSER ET NETTOYER les meubles sous-éviers les placards ou autres lieux infestés

• SIGNALER aux applicateurs les lieux où la présence d’insectes a été constatée

En cas de traitement de surfaces ou de volumes, votre professionnel vous demandera de prendre des dispositions complémentaires pour éviter les risques inhérents aux produits.

Les locaux concernés sont :

• lieux de préparations alimentaires

• les sanitaires

• les locaux agro-alimentaires

• les buanderies

• les locaux- poubelles et de réception des colonnes de vide-ordures

• les locaux techniques : chaufferies…

• les gaines techniques : conduites d’eau, de chauffage… et toutes autres zones ou pièces infestées.

Dans certains cas, des zones difficilement accessibles telles que faux-plafonds, coffrages, vide-sanitaires, peuvent être traitées en complément.

Il est RECOMMANDÉ de traiter un site infesté dans sa totalité (immeuble, restaurant...).

APRÈS LE TRAITEMENT

Après achèvement du traitement, suivre les recommandations de l’applicateur-hygiéniste :

• NE PAS LAVER les parties traitées pendant au moins 48 heures sauf les surfaces alimentaires

• AÉRER LES PIÈCES en cas de traitement de volume à l’expiration du délai de rentrée défini par le prestataire

• EN CAS D'UTILISATION DE GEL, ne pas enlever les points appliqués

La disparition complète des blattes intervient durant le mois qui suit le traitement. Il est donc normal de constater la présence d’insectes, encore pendant quelques semaines.

GARANTIE

La compétence des applicateurs-hygiéniste 3D alliée à l'efficacité des insecticides permet aux prestataires de service de définir les modalités d'une garantie de moyens, notamment en fonction.

• du degré d'infestation

• du risque de réinfestation extérieure

• de la spécificité des surfaces et volumes à traiter

• du nombre de traitements prévus au contrat.

• du respect des recommandations formulées par le professionnel notamment sur l’entretien correct des locaux.

En tout état de cause, la persistance d'action des produits actuels va de quelques semaines à quelques mois.