TERMITES

Hibou Blanc

21 mars 2023

Différentes espèces de termites existent

Termites : traitement curatif dans le bâti ancien

Les termites sont des insectes . Ils vivent en colonie et s’organisent en castes : reproducteurs, ouvriers, soldats. Installés dans le sol, les termites ouvriers partent à la quête de nourriture pour la colonie et sont attirés par toute nourriture à base de cellulose (bois, carton, papier…). Établis principalement dans les forêts, on peut aussi les retrouver dans les bâtiments. Les attaques de termites sont à prendre au sérieux et à traiter rapidement.

Différentes espèces de termites existent. En méditerranée, on recense le termite souterrain et termite de bois sec


Les termites

Les termites sont de petits insectes au corps mou, communément appelés insectes sociaux. Bien qu’ils ressemblent à des fourmis, ils n’ont pas de lien. Il y a des centaines d’espèces de termites dans le monde.

Certains sont des recycleurs importants de bois mort et en décomposition, d’autres se nourrissent de graminées, alors que seulement quelques espèces causent des dommages au bois vert.

Ces éléments poussent certaines espèces de termite souterrain à voyager constamment à travers le sol pour rechercher et évaluer la taille et la qualité des ressources alimentaires disponibles. Ils recherchent la cellulose, le composant principal du bois. Ils se nourrissent de branches tombées au sol ou d’arbres morts, ce sont des insectes essentiels au recyclage dans la nature.

Malheureusement, les termites trouvent aussi du bois très attrayant dans les maisons et peuvent causer des dommages importants pendant plusieurs années sans montrer de signes évidents de leur activité.

Les termites se nourrissent de bois et plus exactement de cellulose. Elles s’attaquent à toutes les essences de bois européens (chêne, pin, sapin, peuplier, châtaignier…)

Les termites s’attaquent également à tout type de bâtiment et peuvent causer des dégâts très importants sur les isolants ou les câbles électriques. Elles fragilisent les bois des charpentes et peuvent causer un affaissement dangereux des structures.

Les termites ne s’attaquent pas qu’à la cellulose : ils peuvent dégrader des matériaux comme le polystyrène et aussi percer les liners des piscines.

La manière de procédé des termites est presque toujours la même : ils arrivent par le sol et s’infiltrent dans la maçonnerie. Ils n’ont ensuite plus qu’a s’attaquer aux bois, en commençant par les encadrements de porte. Le traitement des termites est donc indispensable.

Les termites forment de grandes colonies au sein de laquelle des milliers, voir des millions dans certains cas, d’individus travaillent sans relâche pour leur survie.

La colonie est composée de plusieurs castes avec des rôles clairement définis :

Les reproducteurs (Reine, Roi, et alates) :

Chaque année, lorsque les conditions sont favorables (chaleur et humidité) des milliers de termites ailés, les alates, s’envolent de la colonie, un petit nombre survit afin de perpétuer l’espèce et de fonder une nouvelle colonie. Dans certains cas, la reine peut vivre plus de 25 ans et produire plus de 2000 œufs par jour !

Les ouvriers :

La majeure partie de la population d’une colonie est composée d’ouvriers. De couleur crème, ils construisent et entretiennent le nid, recherche la nourriture et la distribue dans la colonie. Ils fabriquent les cordonnets de terre afin de les protéger de la lumière et de leur permettre d’atteindre le bois.

Les soldats :

Relativement peu en nombre, ils sont responsables, ils sont en charge de la protection des autres termites.

Détecter les termites : des moyens simples et efficaces

Avant tout, il est nécessaire de connaitre le fonctionnement du termite !

Les termites sont des insectes sociaux, vivants en colonie, sous la terre. Ce dernier point est essentiel au diagnostic, puisque c’est justement par le sol que les termites attaqueront ! Ils commenceront par votre jardin, puis, potentiellement à votre maison, en arrivant toujours par le bas.

Pour être certain que votre maison ne court aucun risque, votre diagnostic commencera par le jardin.

Pour commencer, vérifiez tous les bois que vous pouvez trouver dans votre jardin ! Souches, planches posées à même la terre, bordure en bois semi-enterré.

Il est important de savoir que les termites adorent l’humidité. Les zones les plus humides sont donc les plus propices. Vérifiez les abords de vos piscines, puits, robinet d’arrosage et arrosage automatique.

Dans le doute, ou dans le cas d’une présence sur les sols extérieurs, il sera nécessaire de vérifier l’intégralité de votre maison, en commençant par les parties basses, ou enterrées !

Les attaques de termites peuvent être très localisées. Ce n’est pas parce que votre cave est saine que le rez-de-chaussée est en sécurité. Même une maison sans cave peut présenter des attaques au premier étage, alors que le rez-de-chaussée semble sain. Les termites ont une facilité déconcertante pour détecter les bois non protégés et les attaquer.

N’oubliez jamais qu’ils sont prêts à tout pour se nourrir. Ils n’hésiteront pas à rentrer dans votre maison par toutes les failles potentielles. Ils monteront du sol vers les bois les plus vulnérables, qui ne sont pas ou mal traités, afin de se nourrir de la cellulose du bois !

Comment se protéger et éloigner les termites ?

Contrairement aux idées reçues, laisser du bois mort dans votre jardin, pour maintenir les termites dans ce tas n’aura qu’un seul effet : accélérer le développement de la termitière !

La première chose à faire est d’évacuer tout le bois mort de votre jardin !

Évitez les plantes grimpantes le long des murs de la maison, les termites fuient la lumière, les plantes grimpantes sont un couvert idéal pour leur permettre de remonter jusqu’à la charpente !

L’humidité est un des facteurs essentiels à la survie de cet insecte. Éliminez toutes les sources d’humidité potentielle (vous éviterez au passage la prolifération des moustiques !). Vérifiez également que votre toiture est bien imperméable

Ne stockez pas le bois contre les murs de la maison : Si le bois est contaminé, les termites s’infiltreront facilement dans les failles naturelles du mur. Veillez à conserver votre bois de chauffage en hauteur ! Évitez de récupérer du bois directement en forêt ; préférez l’achat auprès d’un professionnel qui vous garantira l’absence de parasites dans le bois.

Les derniers statistiques prouvent que le risque d’attaque sur une maison dans un secteur à risque est d’environ un sur trois. Gardez à l’esprit que la plupart des assurances habitations ne couvrent pas les dégâts liés aux termites !

Pour connaitre les zones touchées, rendez-vous sur le site data.gouv.fr

La réglementation

Lorsqu’un bâtiment est attaqué par des termites plusieurs parties prenantes sont identifiées pour réagir et lutter contre l’attaque du bâtiment. La loi termite délimite des obligations pour l’occupant (propriétaire ou non), le préfet, le maire, le propriétaire. Deux types de traitements curatifs efficaces et approuvés existent aujourd’hui : la barrière chimique et le piège-appât.

Traitements curatifs

La barrière chimique est un traitement curatif qui a plus de 50 ans d’existence et qui va consister à injecter des produits biocides sur différentes zones. Cette technique est de plus en plus contrôlée en fonction de l’évolution de la réglementation.

Sinon, il y a aussi le piège-appât, traitement existant depuis plus de 20 ans, qui va permettre de lutter contre les termites grâce à la mise en place de pièges-appâts autour du bâtiment attaqué et sur les traces de passage des termites, afin de se connecter à la colonie et de l’intoxiquer.

Traitement curatif de biens existants : il s’agit là d’éliminer les termites déjà présents dans le bâtiment (ou sur le terrain ou autres lieux constituant un bien). Deux types de technologies sont mise en oeuvre: barrières insecticides ou pièges-appât insecticides.

Traitement préventif de biens existants : il s’agit là de protéger un bâtiment existant contre d’éventuelles attaques de termites. Cette situation peut se rencontrer en particulier lorsque le bien à protéger se situe dans une zone infestée. Actuellement, seule la réalisation d’un système de barrières insecticides permet de protéger un bien existant contre les attaques de termites.

Réaliser une protection de l’immeuble bâti afin de le rendre inaccessible aux termites.

Le traitement consiste à :

imprégner le sol d’un insecticide,

injecter un insecticide à la base des murs,

imprégner les ouvrages en bois.

L'efficacité des traitements dépend étroitement des produits utilisés et des conditions techniques d'application. Généralement, la protection réalisée par des professionnels qualifiés a une longévité d'au moins dix ans pour les bois traités et d'au moins cinq ans pour les sols et les murs mais les résultats peuvent varier suivant les sites et l'espèce rencontrée.

Tout d'abord, il est préférable d'avoir une confirmation de la présence de termites dans le bâtiment considéré en recourant à l'avis d'un expert.

Réaliser un traitement curatif pour supprimer les termites à l'intérieur du bâtiment. De la même manière que pour un traitement préventif, il faut établir une triple barrière de protection du sol, de la base des murs et de toutes les pièces de bois en contact avec le sol et la maçonnerie. Le traitement est cependant plus complet s’il se répète aux différents étages d'un bâtiment de manière à isoler les termites par une barrière infranchissable ou mortelle. Ce type de traitement permet une protection à long terme du bâtiment.

La certification

La certification est un gage de qualité au niveau de l’intervention, du service et bien sûr des compétences. Pour éviter tout problème lors du diagnostic de l’attaque et de la mise en place du traitement curatif adapté il est essentiel de se tourner vers des entreprises certifiées A+ qui utiliseront des produits de traitement certifiés P+.